Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 17:54

Ensemble sur le même split screen dans la saison 1, Tony Almeida (carlos Bernard) Jack Bauer (Kiefer Sutherland) Nina Myers (Sarah Clarke), David Palmer (Dennis Haysbert)

Ha la la elle me manque cette série...et je ne suis pas la seule

 

http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/vlcsnap-44754-11.jpg

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:16

La 2° partie de l'interview chez Charlie Rose, très interessante sur les idées politiques de Kiefer...et personnellement j'aime bien quand il compare Jack Bauer...aux profs

 

 


 

     Charlie Rose : avez vous sur 24 des consultants pour vous aider sur certains sujets ?

Kiefer : pas que je sache, peut-être que Jo (Surnow) Bob (Cochran) et Howard (Gordon) en parlent entre eux mais moi je ne sais pas. Il faut se souvenir que 24 a d’abord été créé sur l’idée du temps réel, donc il fallait trouver pourquoi les  personnages restent éveillés 24 heures, d’où l’idée de la CTU. La moitié de la saison 1 avait été tournée quand les évènements dramatiques du 11/09 sont arrivés et la série a pris alors une autre dimension, parce que désormais le terrorisme fait partie de nos vies. Nous n’avons jamais voulu suivre l’actualité, nous voulons seulement utiliser la situation pour accentuer les pensées et actions des personnages.

     CR : le succès d’une série vient de ses interprètes et auteurs mais surtout d’un personnage auquel le public puisse s’identifier, pourquoi  s’indentifie-t-on à Jack Bauer  ?

K : il paie le prix, il perd, il sauve le président, sa fille mais il perd sa femme, c’est un personnage très contrasté : il a d’énormes responsabilités, le monde entier sur ses épaules mais il ne peut pas contrôler son ado de fille. Je comprends ça : je sors du plateau où on m’a complimenté pour mon interprétation et j’arrive chez moi et je ne comprend rien à ma fille « qu’est ce qui ne va pas, expliques moi encore » les gens peuvent s’identifier, il n’est pas parfait, il n’est pas politiquement correct, il est comme tout le monde.

     CR : justement il y a ce problème de la torture

K : pour moi c’est mal, quelqu’un m’a explique à propos d’Abu Ghraib que si on veut combattre le terrorisme il faut agir comme ça. Je pense que c’est faux, il faut apprendre aux gens que la démocratie est le meilleur système. C’est mon opinion personnelle mais dans la série je comprends la réaction viscérale de JB, j’ai eu cette réaction après le 11/09, je voulais attraper le responsable, c’est naturel, mais il faut se poser et essayer de comprendre pourquoi tout cela est arrivé. JB lui régit à chaud et émotionnellement.

     CR : Y a-t-il une ambiguïté dans ce que fait Jack Bauer, comme le personnage du film Munich ?

Kiefer : tout à fait. Il réagit de façon violente, mais ma scène préférée dans toutes les saisons c’est quand il se met à pleurer dans sa voiture (saison 3). C’est la fin de sa journée, et il ressent le poids de ses responsabilités, de tout ce qu’il a dû faire et ça le gène. Les moyens qu’il doit employer pour obtenir des infos en peu de temps pour sauver des vies, ça le déchire.

C’est ce qui arrive aussi aux policiers dans les coins les plus durs, ils voient le pire de la nature humaine, après un moment ça ruine leur vie. Les profs dans certaines écoles aussi. Ils ont de grands espoirs mais ils finissent par être aigris ou en colère. Jack est comme ça et il lutte contre ça, il a un problème avec ce qu’il fait, c’est pour cela aussi que les gens l’aiment.  

     CR : parce qu’on sent ce débat interne ?

K : tout à fait

     CR : y a –t-il des éléments au cours des saisons qui vous aident à mieux jouer JB ?

K : Tout à fait, j’ai tellement aimé faire la saison 1 que je ne voulais pas perdre mon job ! d’un film à un autre on fait des choix différents, je joue JB puis un homme mourrant du sida, c’est très différent. Mais dans 24 on ne peut pas faire de grands changement parce que c’est le même personnage, il faut que je fasse 15, 20 petits choix pour montrer l’impact de la saison précédente. Ca m’a beaucoup appris. Et puis ce n’est ce qu’il dit qui compte, mais son énergie. Je fais toujours la même blague, un type normal dit « donnez moi un verre d’eau » Jack « donnez moi un verre d’eau » (à toute vitesse) je dois croire à cette énergie pour que le public le croit aussi. je n’avais jamais fait ça avant.

     CR : JB pourrait-il devenir un héros de film comme James Bond ?

K : on en a parlé, j ‘aimerais bien le faire

     CR c’est vous qui avait défini le personnage

K : vous croyez ? mais pour faire un film tout le monde doit être d’accord

     CR : vous avez dit que la saison 5 ressemblait à la 1° saison, pourquoi ?

K : la saison 1 c’était plus du thriller que de l’action, la saison 5 veut revenir à ça, mais c’est très dur pour les auteurs.

 

 

 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 17:35

Le 19 décembre la serie complète sortira au Japon (les japonais sont de grand fans de 24). A cette occasion, la Fox a réalisé un clip sympa, avec les remerciements de Kiefer..clip qui pourrait servir de bande annonce au film.

 


 
Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 22:09

1° partie de l'excellent talk show de Charlie Rose où Kiefer parle de la saison 5, et des relations Jack Bauer/Chloé

 

Kiefer : merci de m’avoir invité

Charlie Rose : Jack est de retour, où était-il ?

K : on a tourné une scène pour le DVD saison 4, ça se passe entre la saison 4 et la 5, on y voit Jack avec des cheveux longs à Chicago, il a voyagé partout pour conserver sa couverture. A la fin de la saison 4, tout le monde, sauf Palmer et Chloé, le croit mort. Au début de la saison 4, il a une nouvelle vie sous un faux nom, et là une série d’évènements arrivent qui le fichent en rogne

CR : il a une nouvelle copine ?

K : oui, mais c’est au public de choisir si c’est une relation réelle ou si c’est seulement pour maintenir sa couverture, c’est ambiguë.

CR : quelle est l’intrigue ?

K humm je ne peux pas répondre, disons que c’est différent cette année, quelqu’un menace les gens qu’il aime, ça l’énerve, et il veut protéger ses amis. Ce qui est nouveau, car il fallait changer, le format est tellement restrictif que si on ne change rien, ça devient vite ennuyeux, donc cette année il ne travaille plus pour le gouvernement, les choix qu’il fait sont personnels, ça me donne beaucoup de liberté pour jouer le personnage.

CR : beaucoup de personnages sont de retour..Chloé, pourquoi a-t-elle cette relation unique avec Jack ?

K : elle est la meilleure à la CTU, elle sait tout faire, c’est la championne des hackers de tout les temps. Mais hormis cela, les 2 personnages n’ont rien en commun, ils ont des personnalités très différentes, chacun a besoin des talents de l’autre, mais ils sont très différents

CR : et pourquoi est-elle si loyale ?

K : parce qu’elle pense qu’il a raison, comme Jack, elle a une perception très forte de ce qui est moral ou pas, de ce qu’on peut tolérer, et un mépris salutaire pour l’autorité, tous les 2 ont ce mépris de l’autorité et ils ont besoin l’un de l’autre

Repost 0
Published by Yoda - dans 24 saison 5
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 13:51

Bon c'est pas nouveau je vous préviens  mais c'est toujours agréable à regarder

 


 
Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 12:54

Un entretien dans le New York Times avec le showrunner et un des auteurs de 24 Howard Gordon et un autre auteur, Alex Gansa, où ils comparent les 2 séries. Ce qui me gène dans leur discours c'est qu'il me semble y voir une certaine critique de 24...

 

Les opinions politiques des écrivains interviennent-elles dans la salle d’écriture? Vous disputez-vous ?

Gansa: Je vais laisser parler Howard pour 24, parce que c'était un environnement beaucoup plus politique. Il y avait des gens avec des opinions très différentes et divergentes, beaucoup de types très à droite, et beaucoup très à gauche. Et cela a conduit à des conversations très intéressantes. Je suis un peu triste de dire, que sur Homeland, le groupe est beaucoup plus homogène. Mais nous essayons de ne pas être polémique ou didactique. Nous avons choisi de poser des questions et de ne pas y répondre.

Gordon: sur 24, il y avait différentes convictions politiques, mais je ne pense pas que cela ait affecté l'histoire. De temps en temps, peut-être. Mais nous avons tous reconnu que la narration est agnostique. Une fois que vous commencer à habiller l’histoire avec une idéologie ou un de point de vue, ça devient de la propagande, et je pense que le public le sent.

 

Dans 24 un grand nombre d’intrigues ont été analysées de façon politique - est-ce que cela vous a rendu…

Gordon: fou ? c’était très dérangeant pour moi, parce que les accusations étaient aussi large que d’attiser l'islamophobie et de pousser le public à accepter la torture. Évidemment, quiconque ayant une conscience va prendre cela au sérieux. Mais nous avons également reconnu aussi qu’on ne peut pas se cacher derrière l’idée que « C'est seulement une série ». Nous avons donc activement reconsidéré la façon de raconter l’histoire.

Certains ont suggéré que Homeland est une sorte de conversation avec 24 sur ces sujets.

Gansa: Je crois certainement que Homeland qui traite des mêmes problèmes que 24, a été conçue en réaction à 24. Et nous en avons parlé franchement au début. Jack Bauer est un "action hero". Et ce n'est pas le cas de Carrie Mathison. Pour son travail, sa défense de la patrie, elle utilise sa tête.

Gordon:Il y a des points communs, mais on ne peut pas comparer. 24 part d’un concept très intéressant et unique, mais qui était fondamentalement absurde. L'idée que l'histoire peut effectivement se produire en 24 heures, avec un début, un milieu et une fin, est irréelle. En créant Homeland Alex et moi avons eu la chance, en quelque sorte, d'être dans un monde 10 ans plus tard, après Guantánamo, après Abou Ghraib, après deux guerres, et leurs conséquences qui sont connues. Carrie vit dans un monde où la torture n'est plus tolérée. Et elle vit dans un monde où tout ne se passe pas en 24 heures.

 

article in English: http://www.nytimes.com/2012/09/30/magazine/the-creators-of-homeland-exorcise-the-ghost-of-24.html?_r=1& 

 

Carrie et Jack...

http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/Sutherland-e13231282969171.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 15:29

La série Homeland est le gros succès de cette rentrée sur Canal +, bonnes audiences, et surtout excellentes critiques, confirmées par plusieurs Emmy à Hollywood. Or depuis quelques mois déjà, pas mal d’articles (américains et français) établissent un parallèle entre Homeland et 24 heures chrono.

Homeland (inspirée d’une série israélienne "Hatufim"),diffusée sur la chaîne câblée Showtime, où la saison 2 vient de commencer, raconte le retour d’un marine, Brody, retenu prisonnier par Al Qaïda pendant 8 ans. Or un agent de la CIA, Carrie, le soupçonne d’avoir été retourné et d’être désormais un terroriste préparant un attentat.

 

Si on compare ces 2 séries, c’est d’abord parce qu’elles partagent les mêmes auteurs, en particulier Howard Gordon, un des auteurs principaux, et le showrunner de 24 à partir de 2006, mais aussi car Homeland et 24 traitent du même sujet : la lutte contre le terrorisme


http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/jack072012.jpg

 

Occupons nous d’abord de ceux qui pensent que Homeland serait une série «démocrate» opposée à 24, série «républicaine» : 24 serait la série de la «revanche» primaire de l’Amérique après le 11 septembre, une série de droite, justifiant la torture et présentant les musulmans comme des terroristes par essence, alors que Homeland serait une série mature, réfléchie, exposant les doutes, la culpabilité de l’ère Obama. Comme l’a dit le Newyorker, Homeland serait «l’excuse» de 24.

 

Tout cela me semble bien simpliste : 24 heures chrono est une série nettement plus complexe et intelligente qu’un simple objet de propagande : par exemple, plusieurs saisons montrent des musulmans patriotes aidant le héros à sauver l’Amérique menacée par des hommes d’affaires américains (S2 et 7), et à la fin de la saison 7, Jack Bauer, mourant, se confesse à un…Imâm ! De même seuls les 2 présidents noirs et démocrates de la série sont honnêtes, les blancs - républicains – sont des va-t’en-guerre, et même des traîtres (S5,6,8) (voir pour une étude plus approfondie les articles sur   24 heures chrono: une série de droite ?. et  24 heures chrono et la torture

 

ATTENTION pour ceux qui n’ont pas vu l’intégralité de la saison 1 SPOILERS

 

Quant à Homeland les musulmans y sont tous des terroristes, ou leurs complices, même un Imam et un diplomate saoudien homosexuel. Seule exception, un milliardaire qui entretient un harem…bonjour le cliché !

 

La CIA d’Homeland est nettement plus efficace et sérieuse que la CTU de 24, et surtout on y torture pas, donc, finalement Homeland présente une vision beaucoup plus négative des musulmans et plus positive des américains en lutte contre le terrorisme.

 

De plus dès l’épisode 2, on apprend que Brody s’est converti à l’Islam, et on pense que les auteurs veulent jouer sur la caricature Islam égale terrorisme…sauf que Brody se révèle être réellement un terroriste préparant un attentat suicide contre le vice-président.

 

Il y a donc quelques points communs et pas mal de différences entre les 2 séries.

Tout d’abord le sujet et ce qu’il renvoie des peurs américaines. Le très beau générique nous montre une enfant (Carrie, l’héroïne) grandissant avec les discours sur la menace terroriste, puis le Word Trade Center en feu avec sa voix off « ce jour là j’ai raté quelque chose, je ne veux pas refaire la même erreur » Même paranoïa, culpabilité, traumatisme du 11/09 que dans 24, mais avec une politique américaine moins ambiguë. Car dans Homeland les américains sont majoritairement des « bons », le seul « méchant » américain est le vice-président mais son personnage reste assez caricatural. Quant à Brody il se transforme en kamikaze aux ordres d’Al Quaïda, parce qu’il a été manipulé et s’est pris d’affection pour le fils du chef terroriste, tué par une attaque de drones américains. Il apparaît plus comme une victime de la guerre que comme un vrai méchant.

http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/KieferJack%202/homeland_promo.jpg

"La nation voit un héros, elle voit une menace"


De même Homeland aborde la lutte contre le terrorisme de façon plus réaliste. Contrairement à 24, les lieux, noms sont explicites : Al Quaida, l’Irak, l’Arabie, la CIA…ce qui la rend moins universelle et plus réductrice dans son propos. 24 apparaît davantage comme une réflexion globale et éthique sur la fin justifie-t-elle les moyens, sur l’impossibilité d’une guerre propre, sur la sécurité et la liberté. Je doute qu’il y ait sur Homeland des livres de philosophie comme il en existe sur 24 ! voir en français  Un nouveau livre sur 24 heures chrono par un philosophe canadien

 

Autre point commun: le personnage de Carrie, est un Jack Bauer en jupon : courageuse, prenant tous les risques, se fiant uniquement à son instinct, jouant en dehors des règles et en butte à sa hiérarchie, comme ce bon vieux Jack. Et comme lui se trouvant en piteux état et virée de la CIA à la fin de la saison 1. (la saison 2, comme dans la saison 2 de 24, la montre très réticente à reprendre du service).

Mais le personnage, un peu surjouée par Claires Danes, est loin d’être aussi complexe, aussi sombre et…charismatique que Jack Bauer.

 

Homeland ne comptant que 12 épisodes, soit la moitié de…24, les personnages secondaires sont négligés, décrit à grands traits : la femme de Brody qui couche avec le meilleur ami de celui çi, la fille rebelle, le fidèle Saul…et les invraisemblances tout aussi flagrantes : Carrie, agent de la CIA donc, couche avec Brody et en tombe amoureuse alors qu’elle est persuadée que c’est un dangereux terroriste (mais il faut bien des scènes de sexe c’est ce qu’attendent les abonnés d’une chaîne câblée aux Etats-Unis !) Et surtout, la série manque cruellement d’un vrai méchant.

On est donc bien loin de la complexité des personnages principaux (et bien souvent des secondaires) de 24 et de leur charisme.


Malgré des qualités indéniables, Homeland est loin d’atteindre le niveau d’intensité, et les profondes réflexions politiques et morales de 24.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yoda
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 13:46

http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/KieferJack%202/tumblr_mbrrgoIyJ11qgpddwo1_1280.jpg

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 10:11

Merci à Marie !


http://i679.photobucket.com/albums/vv159/aspasie79/spl154420_013.jpg

Repost 0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 17:45

Dans l’épisode 17 de la saison 2, un officier des forces spéciales dit à Jack : « J'étais a Fort Benning quand (le colonel) Samuels a essayé de te recruter. Il a été très déçu que tu refuses. Il a dit que tu étais un tueur né. C'est vrai ? » le regard de Jack est alors ambiguë…cette ambiguïté : un héros, un tueur, qui ne cessera de se développer au cours de la série...

J'ai fait cette vidéo à ce sujet avec tout ceux que Jack a tué de sang froid pour accomplir ses missions ou..par vengeance !



 
Repost 0

24 Heures Chrono Hommage

  • : Le blog de 24heureschronohommage.over-blog.com
  • : Ce blog est dédié à la série culte 24 heures chrono, vous y trouverez des articles sur chaque saison, des analyses historiques et politiques, mais aussi des photos, vidéos de fans, interviews, reportages. Et tout sur la nouvelle saison 24 Live Another Day. Le tout traduit ou sous titré en français.
  • Contact

24 Live Another Day bande annonce

 

 


 

24 Live Another Day le retour de 24

                                                                        Tout sur la nouvelle saison 24 Live Another Day

 

                                                                                               24-Live-Another-Day-120x120.png

24h chrono: politique et philo

24 heures chrono: un document historique sur réalité politique américaine

24 heures chrono: de James Bond à Jack Bauer

24 heures chrono et Jack Bauer: reflet du 11 septembre 2001

24 heures chrono et la géopolitique américaine

24h chrono la philosophie avec Jack Bauer

Jack Bauer a tué Ben Laden

24 heures chrono: une série de droite ?

24 heures chrono et la torture

Pourquoi Jack Bauer retourne au bon moment

 

 

                                                                                                                                                    24Cover3.jpg

 

 

Facebook Twitter

The Confession Kiefer Sutherland Streaming