Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 19:42

Chez l'excellent Charlie Rose

 

 

 

Charlie Rose : c’est la meilleure nouvelle série TV, ça s’appelle 24 (il parle ensuite du temps réel et de l’intrigue puis extrait épisode 1) 24 est la 1° apparition à la TV de KS, qui a joué dans « génération perdue » « l’expérience interdite » et « des hommes d’honneur », bienvenue, j’adore cette série.

Quand on aime John Le Carré, les romans d’espionnage, « Spy Games » avec Robert Redford, c’est fascinant

K : oui l’espionnage est un univers fascinant. Quand j’étais jeune, mon père a joué dans « l’arme à l’œil » j’avais 11 ans, et ça m’a passionné. La plupart des livres que je lisais alors traitait de la 2°GM, mais l’espionnage c’est un genre plus intéressant.


CR : 24 c’est à la fois de l’espionnage et une tentative d’assassinat sur un candidat mais c’est aussi des relations très intenses entre les personnages.

K : ce que j’aime dans les films d’espionnage, c’est que tout le monde, les bons et les méchants, sont parfaits intellectuellement et physiquement, qu’il y a des armes secrètes...

Mais là on trouve davantage d’éléments qui ressemblent au film « les 3 jours du Condor ». que j’aime beaucoup. Mon personnage est seul contre tous, il ne peut faire confiance à personne, donc il va devoir faire face à une situation à laquelle il n’est pas préparé.


CR : vous pensiez que le temps réel pouvait marcher ?

K : je n’ai pas compris de quoi il s’agissait. C’est dans le pilote, dirigé par Stephen Hopkins, que j’ai découvert ce que c’était. Quand il a demandé à un acteur de venir me donner la réplique pour un appel téléphonique. Je lui ai dit, ce n’est pas la peine, prends la scripte, il m’a répondu non, il faut que les 2 acteurs soient ensemble car c’est en temps réel, et là j’ai réalisé !

A un moment j’ai dit je ne peux pas aller là bas en si peu de temps, et j’ai vu un hélico arriver…super.

Mais le cauchemar c’est pour les auteurs.(2° extrait)


CR : vous aviez envie de faire de la TV ?

K : Ce que je pense intéressant à faire vient de mon père, de ce qu’il a fait. J’ai un immense respect pour lui, en tant que père, mais aussi en tant qu’acteur, il a joué des personnages si divers, j’ai essayé de faire pareil. Mais il n'a jamais envisagé de faire de la TV, car, selon lui,  si vous voulez voir un acteur au cinéma, il faut payer.

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:13

Kiefer parle de Jack Bauer et  pourquoi il a fait de la TV...

 


 

C’est quand nous avons commencé à tourner que je me suis rendu compte de la potentialité du format.

 

Ce qui m’a intéressé c’est que Jack est le personnage central, le héros, mais il n'est pas parfait: il lutte pour sauver son mariage, pour faire bien son boulot, il essaie, comme nous le faisons tous, de trouver un juste milieu entre ses responsabilités familiales et professionnelles, c'est un dilemme très intéressant à jouer.

 

En tant qu’acteur, je me sens responsable de la logique de la série, de son rythme, mais c’est très difficile pour les auteurs d’écrire pour le temps réel.

 

Mon personne, Jack Bauer, travaille pour la CIA, pour une subdivision appelée la CTU, il s’occupe du terrorisme à l’extérieur et à l’intérieur du pays.

 

Il y a deux intrigues, Jack tente de sauver sa famille et le candidat à la présidence, il doit faire des choix difficiles. C’est très habile d’avoir deux histoires en même temps, c’est comme un film de 24 heures.

 

La principale différence entre une série et un film est que je ne savais pas ce que mon personnage allait devenir.

 

La raison pour laquelle j'ai choisi de faire de la TV maintenant c’est que j’ai vu de très bonnes séries TV ces 5 dernières années, des séries géniales: NY Police blue, Urgences, Ally Mac Beal, X files... Urgences, ça a été en particulier une série qui a changé ma manière de voir la TV. Quand je regardais Urgences, je me disais que c’était meilleur que mes derniers films. Ça a mis la barre très haut.

 

Le fait que j'ai une fille m'a aidé dans les moments dramatiques: mes réactions sont très réelles quand je m’imagine que ma fille pourrait disparaître, j’imagine la chercher, ça m’a mis dans un état émotionnel pour jouer la scène.

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 14:26

  Kiefer parle de la saison 1 en général : le format, Nina...


 

Je n’avais jamais fait de TV avant, et je n’avais jamais eu le projet de tourner pendant 10 mois. La plupart de mes films avait un tournage de 2 à 3 mois, en fait je ne me suis pas rendu compte de ce que ça représentait.

Maintenant que nous avons fini, je suis triste.

 

Le plus grand défi est de trouver sa place dans la série et de maintenir le suspense pendant une si longue période, l'équivalent de 12 films. C'est très différent du cinéma car vous savez ce que pense le public pendant que vous tournez.

 

Les auteurs nous donnaient les grandes lignes de l’intrigue mais pas tout. C'est très excitant pour les acteurs de découvrir l'histoire semaine après semaine.

 

Je me souviens qu'au début de la saison les gens me disaient: Nina, c’est elle la taupe. Les auteurs ont fait allusion au début, qu’elle pourrait être la méchante mais ensuite ils ont fait un super boulot pour faire oublier cela au public. Pendant 4 mois on a eu d'autres suspects, mais maintenant les gens me disent qu'ils savaient que c'était elle. C'est sympa que le public se sente impliqué. Ca aurait pu être moi, ou n’importe qui, les auteurs utilisent notre paranoïa.

 

Contrairement aux autres séries TV, il y a une conclusion, c’est la nature de 24 : une journée qui finit donc la série doit aussi avoir une fin. Mais il faut garder cette fin secrète, même chez moi avec mes enfants je ne disais rien pour préserver la fin, je n’avais jamais fait ça avant.

 

Nous avons brisé les règles des séries TV avec cette fin, nous sommes très contents car la série est la fois un drame, un thriller, il y a de l’action.

 

Avec les autres acteurs nous étions très proches, nous sommes devenu une famille. Quand j'ai gagné le Golden Globe je me suis senti très fier pour l'ensemble de l'équipe car il n'y a pas une seule personne responsable du succès, c'est un travail de groupe. On a été vraiment bénis.

 

Nous tournons dans l'ordre, donc à la fin, on tournait la nuit donc on ne dormait pas !

 




Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 15:45

Une interview intéressante car elle a été diffusée, en direct, juste avant le dernier épisode de la saison 1, on sent bien que Kiefer est nerveux, il le dit d'ailleurs, car il n'était pas du tout d'accord avec la fin choisie par les auteurs: la mort de la femme de Jack Bauer. Pour Kiefer cette fin allait déplaire au public.

 

Il parle ensuite du Golden Globe qu'il vient de recevoir et de son invitation à la Villa Play Boy où se tiennent des fêtes réputées chaudes avec les fameuses playmates !

 

 

Kiefer : belle coupe de cheveu ! je vous ai copié !

Le présentateur : 8 $

K : moi c’est en attendant le bus

Je vous ai vu l’autre jour, à une fête c’était où ?

K : c’était à la villa de Play Boy

Je n’y suis allé qu’une fois

K : moi aussi, une seule fois, j’étais hystérique, je n’avais jamais été invité, et j’ai vu Hugh Hefner pour les Golden Globes et il m’a invité. J’étais avec un ami..

Un mec ?

K : oui, et on y est allés, je vous ai vu et d’autres amis que je n’avais plus vus depuis longtemps, on s’est bien amusés , il y a un jardin immense

Ca c’est sûr c’est la 1° chose qu’on remarque, le jardin, pas les filles…Bon parlons de 24, demain c’est le finale, vous avez tourné 3 fins différentes, pourquoi ?

K : pour garder le secret. Contrairement aux autres séries, il y a une fin, une conclusion, et d’un point de vue créatif..

Si une des fins ne marchent pas..

K : oui c’est pour en avoir une bonne

Vous savez celle qui a été choisie et vous ne pouvez rien me dire ?

K : non et n’insistez pas parce que je pourrais tout balancer et je n’ai pas assez d’argent pour me payer un procès

Mais comme pour toutes les séries il vous faut un cliffhanger

K : cette série est difficile à suivre, il faut regarder tous les épisodes, mais c’est comme un film, il y a une fin et on répond à toutes les questions, tout finit demain

Mais il n’y aura pas de 2° saison alors, si vous répondez à tout ?

K : pour cette journée oui, mais on va faire une 2° saison l’an prochain (applaudissements) je suis très nerveux donc merci beaucoup

C’est moi qui vous rend nerveux ?

K : non je suis comme ça depuis des années

Les audiences sont bonnes

K : oui, les fans sont géniaux. A un moment on a pensé changer le format pour que ça soit plus simple à suivre, puis on s’est rendu compte que même pendant les JO l’audience n’a pas baissé, donc les fans sont fidèles, merci

Et pour le Golden Globe vous pensiez gagner ?

K : non bien sûr, c’était notre 1° saison , il y avait d’autres grands acteurs, mais j’étais content d’être nommé. Ma mère m’a appelé pour me dire de préparer un discours même si je ne pensais pas gagner, j’ai dit OK et j’ai oublié. Mais quand on m’a appelé, devant tous ces gens avec qui je voudrais travailler et qui applaudissez, c’était magique, j’ai pensé à ma mère car je ne savais plus quoi dire, j’ai paniqué, j’ai oublié mon propre mon..

Kiefer c’est un nom bizarre

K : j’ai regardé tous les gens et je n’ai rien dit de spécial , j’ai dit merci la Fox, merci ma famille…

Et vous avez pensé: il y a un grand jardin !

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 09:41

Kiefer et Dennis Haysbert parlent de leurs débuts dans 24

 

 

Kiefer : je suis un bon ami de Stephen Hopkins qui a réalisé le 1° épisode. La 1° fois que j’ai lu le script, au début, il était écrit «les événements se déroulent en temps réel» j’ai dit OK où sont les dialogues ?

 

Ce qui m’a plu ce sont les relations entre les personnages, et Jack Bauer, c’est le héros de la série mais son mariage est un échec, il essaie de le réparer, c’est un personnage complexe, et je n’étais pas habitué à voir ça à la TV. C’est ce qui m’a attiré.

 

Le temps réel ne m’a pas frappé jusqu’à ce qu’on commence à tourner, quand Stephen m’a dit ‘non on ne peut pas faire ça’.

Donc c’est vraiment le personnage et le contraste entre sa vie familiale et professionnelle qui m’ont attiré

 

Dennis : On m’a dit c’est un sénateur qui est candidat à la présidentielle, c’est tout ce que j’avais besoin de savoir, personne n’avait fait ça avant, j’ai dit OK. Le plus difficile a été de ne pas paraître trop excité.

 

Kiefer : tu y a réussi !

 

Dennis : Je n’avais pas grand chose à faire au début, mais je pensais que le personnage allait être développer et que pourrais faire des choses intéressantes. Je ne pensais pas que je devrais me méfier de ma femme, de mes enfants, mais c’était très excitant.

 

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 09:45

 


  Je suis très ému, je remercie Jo (Surnow) et Bob (Cochran) qui ont eu une si excellente idée, la Fox, Imagine....le casting qui est génial, et je suis tellement content d'être invité à la fête, je suis en etat de choc...ma famille, sans son soutien, je ne serais pas là, mes amis qui savent qui ils sont, je vous aime, merci
Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 08:04

Kiefer parle en particulier de l'aspect "maudit" de Jack.

 



Ce qui m’a attiré la 1° fois, c’est que (Jack) est un type très dévoué, très doué, mais qu’il a des défauts.

 

Il doit s’occuper de la sécurité de milliers de personnes mais il n’arrive pas à s’occuper de sa fille. Il essaie de sauver son mariage. Il est complexe : il a du talent dans son domaine, mais il a des faiblesses. Il sauve le président mais, et cela m’avait fait peur et Jo et Bob ont eu le courage de le faire, il perd sa femme.

C’est la base de ce personnage pour moi, parce que cet échec va rester en lui, l’impossibilité de faire son boulot et d’avoir une famille, d’être ce qu’il voudrait.

 

Il doit faire des choix, comme tirer dans le genou du mec (début saison 4) il n’a pas beaucoup de temps pour sauver la situation. Est-ce que je suis d’accord avec cette façon de traiter un prisonnier ? pas du tout, mais c’est le contexte de la série.


Mais à un moment Jack va avoir un problème avec ce qu’il fait, et c’est ce que j’aime dans ce personnage. Il fait des choix basés sur son instinct, son expérience. Mais quand tout redevient calme, quand il faut qu’il assume, il se demande : Dieu me pardonnera-t-il ce que j’ai fait ? et la réponse, sa réponse, est non.

 

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:40

Images du tournage et interview de Kiefer Sutherland sur sa nouvelle série "The Confession" diffusée sur internet



C’est la 1° fois depuis le début de ma carrière que je suis impliqué dans un projet du début à la fin, c’est vraiment différent.

C’est un ami qui m’a proposé ce défit : essayer de raconter une histoire en 5 mn, faire des épisodes de 5mn pour une série. L’idée m’a plu.

C’est formidable de voir à quel point les gens ont envie d’essayer des choses nouvelles et internet le permet car c’est le plus grand média maintenant. Donc c’est notre désir de raconter une histoire qui atteindra un large public. C’est une grande chance pour moi.

 

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 17:53

Sur l'ambiguité du personnage, son côté anti héros.

Et il compare Jack Bauer avec les profs qui travaillent dans des écoles difficiles (sympa Kiefer !)

 



Charlie Rose : Y a-t-il une ambiguïté dans ce que fait Jack Bauer ?

 

Kiefer : tout à fait. Il réagit de façon violente, mais ma scène préférée cette saison (saison 3) c’est quand il se met à pleurer dans sa voiture. C’est la fin de sa journée, et il ressent le poids de ses responsabilités, de tout ce qu’il a dû faire et ça le gène. Les moyens qu’il doit employer pour obtenir des infos en peu de temps pour sauver des vies, ça le déchire.

C’est ce qui arrive aussi aux policiers dans les coins les plus durs, ils voient le pire de la nature humaine, après un moment ça ruine leur vie. Les profs dans certaines écoles aussi. Ils ont de grands espoirs mais ils finissent par être aigris ou en colère. Jack est comme ça et il lutte contre ça, il a un problème avec ce qu’il fait, c’est pour cela aussi que les gens l’aiment.

 

CR : parce qu’on sent ce débat interne ?

 

K : tout à fait

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 17:30

Extrait de l'interview de Kiefer à l'Actor's Studio en 2004

Merci à Marie pour l'incrustation de sous titres

 


 
Repost 0

24 Heures Chrono Hommage

  • : Le blog de 24heureschronohommage.over-blog.com
  • : Ce blog est dédié à la série culte 24 heures chrono, vous y trouverez des articles sur chaque saison, des analyses historiques et politiques, mais aussi des photos, vidéos de fans, interviews, reportages. Et tout sur la nouvelle saison 24 Live Another Day. Le tout traduit ou sous titré en français.
  • Contact

24 Live Another Day bande annonce

 

 


 

24 Live Another Day le retour de 24

                                                                        Tout sur la nouvelle saison 24 Live Another Day

 

                                                                                               24-Live-Another-Day-120x120.png

24h chrono: politique et philo

24 heures chrono: un document historique sur réalité politique américaine

24 heures chrono: de James Bond à Jack Bauer

24 heures chrono et Jack Bauer: reflet du 11 septembre 2001

24 heures chrono et la géopolitique américaine

24h chrono la philosophie avec Jack Bauer

Jack Bauer a tué Ben Laden

24 heures chrono: une série de droite ?

24 heures chrono et la torture

Pourquoi Jack Bauer retourne au bon moment

 

 

                                                                                                                                                    24Cover3.jpg

 

 

Facebook Twitter

The Confession Kiefer Sutherland Streaming